À travers toute la province se tient la semaine de la paternité qui vise à promouvoir l’importance de l’engagement paternel. Pourtant de nombreux pères suite à un divorce / une séparation seront privés de leurs enfants et ne célèbreront pas leur place de père le dimanche 19 juin.

Papa d’une fille de huit ans qu’il ne verra pas le jour de la fête des Pères, Étienne a déposé sur le site de l’Assemblée nationale du Québec une pétition pour que le Québec privilégie la garde partagée par défaut, ou l’application du principe du maximum de contact avec l’enfant en cas de contrainte géographique. Serge, papa d’une petite fille de dix-neuf mois qu’il n’a plus vue depuis plus de 4 mois et Alain, papa de deux enfants qui suite à sa séparation se retrouve dans une maison oxygène, ont rejoint le mouvement qui est appuyé par plusieurs associations dont l’Action des nouvelles conjointes et nouveaux conjoints du Québec (ANCQ).

Ces quelques situations mettent en lumière une réalité de la vie des familles éclatées : la mise à l’écart de nombreux pères, et parfois des mères, qui cherchent par tous les moyens à s’investir dans la vie de leurs enfants. Près d’un enfant sur cinq âgé de 6 ans dont les parents se sont séparés ne voit plus son père (Institut de la statistique du Québec, 2010). De plus, quand un parent est mis à l’écart, souvent les grands-parents en sont aussi les victimes bien malgré elles, car ils sont aussi privés de connaître leurs petits-enfants.

Dans la plupart du temps, suite à une séparation, la garde des enfants revient à la mère, et seulement environ 20 % des situations se concluent par une garde alternée. L’application de la garde alternée se fait surtout quand les deux parents sont d’accord dès le départ. Dans ce cas, l’intérêt de l’enfant passe avant leur intérêt personnel. D’emblée, les enfants se retrouvent partie prenante de l’organisation familiale élaborée par leurs parents, et n’y sont pas annexés comme le laisserait entendre l’injonction à visée culpabilisante de faire passer l’enfant d’abord.

Dès lors, rester père à part entière quand on voit ses enfants ponctuellement suppose un véritable défi. Ces trois papas, comme tant d’autres pères et mères, sont convaincus que les dispositions actuelles en matière familiale qui privilégient trop souvent la garde principale à la mère avec des droits d’accès limités au père, font partie des éléments qui peuvent favoriser des défections paternelles très préoccupantes. Le message qu’ils veulent véhiculer pour cette semaine de la paternité est que la place des deux parents auprès de leurs enfants soit reconnue et considérée importante. En pratique : une pétition qui prône la garde partagée par défaut se trouve sur le site de l’Assemblée nationale du Québec.

Ces trois papas et l’Action québécoise des nouvelles conjointes et nouveaux conjoints du Québec invitent à aller signer cette pétition et précisent que la proposition véhiculée ne vise pas à prôner la garde partagée automatique ou systématique comme de nombreux détracteurs essayent souvent de le faire croire. Il s’agit au contraire de responsabiliser en premier lieu les parents, en les encourageant à trouver un arrangement de commun accord centré sur leurs enfants. Ils rappellent que les services de médiation familiale sont là pour faciliter la recherche d’un tel accord.

À défaut d’un accord, la garde partagée serait appliquée. Dans une telle perspective, ce ne sera plus le parent qui sollicite la garde partagée qui devra démontrer la pertinence de celle-ci, mais au parent qui s’y oppose de démontrer qu’il existe une contre-indication majeure à celle-ci. Ils insistent aussi sur l’importance de permettre aux enfants de passer le maximum de temps possible avec chacun de ses deux parents.

Vous pouvez signer directement cette pétition au lien suivant : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6015/index.html [Nombre de signatures en date du 14 juin : 830]

Pour plus d’information:

Étienne van Steenberghe van_steenberghe.etienne@yahoo.ca – Tél. : (514) 274 1824

Lise Bilodeau Présidente fondatrice, pdg Action des Nouvelles Conjointes et des Nouveaux Conjoints du Québec – ANCQ ancq1999@videotron.ca– Tél. : 1 (877) 847-3176 – http://ancq.qc.ca/